L’interprétariat, un outil d’accès aux droits et aux soins

L’interprétariat, un outil d’accès aux droits et aux soins

Les populations immigrées sont particulièrement exposées à des difficultés de santé ; la précarité de leurs statuts administratifs, les stigmatisations vécues, leur méconnaissance des ressources disponibles, leur difficulté d’expression et de compréhension de la langue française, des craintes et représentations culturelles, … freinent leur accès aux soins, à la prévention et à la santé.

Pouvoir s’exprimer et comprendre les informations est un pre-réquis fondamental de l’accès aux droits, et – par ce biais – de l’intégration. Nombreuses études démontrent que les problèmes de communication ont comme conséquences fréquentes

  • un retard dans l’écoute des personnes et dans la mise en œuvre de procédures d’accompagnement et d’aide,
  • un retard dans les soins,
  • une prise en charge pouvant être totalement inadéquate (du fait de malentendus qui se prolongent)
  • une prise en charge de pathologies plus évoluées, aggravées,
  • une survenue d’erreurs médicales plus fréquentes.

Ces constats sont également partagés par les pouvoirs publics qui œuvrent pour la définition d’objectifs et de plans d’actions. La nécessité de la médiation d’interprètes a été définie comme fondamentale par différentes instances et programmes européens et nationaux.

L’interprétariat assuré par Migrations Santé Alsace s’inscrit dans deux axes de légitimités portant d’une part sur l’objectif d’intégration des populations migrantes comme d’autre part sur des objectifs de santé publique.

L’intervention d’un interprète pour communiquer avec les usagers ne parlant pas le français est

  • une démarche de respect des droits des personnes et des patients ;
  • un moyen permettant aux professionnels d’exercer pleinement leur fonction de soignants ou de travailleurs sociaux.

Informations diverses

Interprétariat en médecine libérale : projet URML-Alsace

Soutenue par l’ARS, l’URML-Alsace propose depuis octobre 2007 aux médecins libéraux de bénéficier des services d’interprètes professionnels lors de leurs consultations avec des patients migrants.

Ce service est actuellement proposé de façon ciblée sur le secteur de Strasbourg Eurométropole et de Mulhouse Alsace Agglomération.

Si vous exercez en médecine libérale et souhaitez bénéficier de ce service, les modalités de fonctionnement définies par l’URML-Alsace sont détaillées dans le Guide d’utilisation qui peut être téléchargé. Vous pouvez également découvrir ce dispositif dans une présentation vidéo.

Notices pratiques

La plaquette de présentation de « L’interprétariat professionnel »  présente les fonctions et la déontologie des interprètes médicaux et sociaux, ainsi que les modalités de recours. Elle peut être affichée dans les services.

Pour de plus amples informations, consultez le Livret de présentation de l’interprétariat médical et social professionnel destiné aux utilisateurs.

Les langues parlées à Migrations Santé Alsace

Les interprètes de Migrations Santé parlent 38 langues.

Le panel des langues parlées par les interprètes répond aux besoins des services demandeurs et suit leur évolution. En effet, les interprètes sont recrutés en conséquence. Si les recours aux services d’interprètes professionnels se sont beaucoup développés depuis qu’une coordination annexe a été ouverte à Mulhouse, nous décomptons des disponibilités en 36 langues sur le Bas-Rhin et 15 sur le Haut-Rhin.

Cartes et familles des langues parlées dans le monde

Des cartes linguistiques peuvent aider les acteurs à identifier la-les langue-s parlée-s par les patients et usagers.

Charte de l’interprétariat médical et social professionnel en France

Le travail coordonné de 9 associations françaises promouvant l’interprétariat médical et social professionnel a abouti en novembre 2012 à la rédaction et à la signature d’une Charte de l’interprétariat médical et social professionnel . Elle est accompagnée d’une définition partagée du métier dans un souci de formalisation des exigences professionnelles.

La Charte exprime un positionnement politique d’accueil des personnes non francophones dans les différents services sanitaires, sociaux, éducatifs, juridiques, administratifs,… Plusieurs instances définissant les politiques régionales et leur mise en œuvre d’une part, et des structures sanitaires, sociales, médico-sociales, éducatives, administratives et de formation d’autre part l’ont co-signée, affirmant leur conviction de l’utilité des services d’interprètes médicaux et sociaux professionnels pour lever la barrière linguistique, et assurer ainsi un accès égal de tous à la santé et aux droits sociaux.

Informatique et libertés

Les informations recueillies sur les « fiches de rendez-vous » par Migrations Santé Alsace visent l’organisation des interventions d’interprétariat et leur traitement. Migrations Santé Alsace respecte les droits des usagers ouverts au titre de la loi « Informatique et Libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004 : les usagers bénéficient d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui les concernent, qu’ils peuvent exercer en s’adressant au responsable de l’association Migrations Santé Alsace, 24 rue du 22 Novembre, 67000 Strasbourg.

Les usagers peuvent également, pour des motifs légitimes, s’opposer au traitement des données les concernant.

Pour en savoir plus, les usagers peuvent consulter leurs droits sur le site de la CNIL.

Contacts pour des demandes d’interprétariat

Florence Chaloppé, Armenoui Tonoyan, Birsen Gül, Noura Tahar

Coordination du secteur

Katarzyna Pinis Dulinska et Hatice Küp